PLUS AUCUNE MEMOIRE VIVE

—————————————————————————————————————————————————————————————————–
SYNOPSIS

On participe à l’oubli.
Ou l’inverse.
On vient souffler sur le bruit poussiéreux des machines, réveiller la mémoire d’anciennes usines bulgares laissées à l’abandon depuis plusieurs années. Ecrire. Filmer.
La poésie qui dans le silence se déploie.
Laissant au hasard des lumières, le soin de rév éler sur la pellicule les mots et les matières endormis.

We build into oblivion
Or the contrary.
We go there to blow on the dusty sound of the machines, to stir the memory of old Bulgarian factories, left abandoned for many years. To write. To film.
Poetry unfolding in the silence, on the crumbling walls, amongst the pieces of shattered glass.
Leaving to the unpredictable lights, the careful task of revealing sleeping words and poems on the film roll

—————————————————————————————————————————————————- DE LA PERFORMANCE

Deux lieux, deux réalisateurs. Une caméra super 8 et un jeu de craies, étaient les données de départ.
« Plus aucune mémoire vive » c’est une déambulation sensible dans les usines abandonnées de Zaharna Fabrika et Kocherinovo. Anciennes fiertés nationales bulgares, elles sont à présent les ruines d’elles mêmes, gigantesques toujours, mais éprouvées par le temps et l’oubli. D’abord sans en connaître l’histoire, nous nous sommes laissés guider par leurs traces, et nos propres sensations au contact de la pierre, des eaux stagnantes, des cuves taguées, des murs écroulés. Cherchant à réveiller une mémoire dont on ne saisissait pas la langue, cherchant donc à travailler la mémoire, plus largement, comme véritable matière vivante. De ce premier geste est né un film de douze minutes, en noir et blanc, où la poésie s’inscrit autant sur les murs des usines que sur la pellicule.

Le second geste fut de confier ces images à Jacob Stambach, aka THCTV, pour qu’il s’en empare avec la spontanéité qui fut la nôtre. Sans filtre. Dans une brutale immédiateté.

C’est ce même principe qui nous a guidé dans l’envie de jouer Plus aucune mémoire vive en performance. Réactiver les mots, la voix, le film, dans la fragilité du moment. Répondre à la forte injonction du présent. Proposer aux spectateurs une expérience totale qui permet de poursuivre la recherche indéfiniment, construisant à mesure des représentations, une nouvelle mémoire pour le film lui-même.

Pour la performance, et uniquement pour elle, nous avons étiré la matière, rajoutant d’autres images extraites d’éxpériences Super 8 pour la plupart, des mots et des sons qui font résonner autrement le propos général de Plus aucune mémoire vive.

La première du film a eu lieu à Wroclaw, en Pologne, dans le cadre du festival international New Horizons à Wroclow. Il fut ensuite projeté au Festival du Nouveau Cinéma à Montréal, au Kassel Film Festival en Allemagne et au Festival Mediawave en Hongrie.

La performance fut proposée lors d’une soirée I-R-L au Centre Mercoeur à Paris et fut l’objet d’une mini résidence avec restitution à l’Avant Rue, friche culturelle parisienne. A cette occasion un livre DVD fut publié en 25 exemplaires, par Les Editions sans permission, inscrivant l’histoire de ce projet sur un nouveau support.

DOSSIER DE PRESSE
. dossier de presse du film
. film and performance press file


|||||||||||||||||||||
SELECTIONS OFFICIELLES / OFFICIAL SELECTIONS
* New Horizons International Film Festival, Wroclow, Poland, 2010
* Festival Nouveau Cinema, Montreal, Canada, 2010
* Kassel Video Documentary Film and Video Festival – Kassel – Germany – 2010
* Mediawave Film Festival – Gyor – Hungary – 2011
* A 4 – Bratislava – Slovaquia – 2011

|||||||||||||||||||| PERFORMANCES / LIVE EVENTS
* I-R-L – Paris – France – 2010
* * L’Avant-Rue – Paris – France – 2011

|||||||||||||||||||| EDITION / RELEASE
Plus Aucune Mémoire Vive… : Photos, poèmes et Dvd
Les Editions Sans Permission 2010
No More Free Memory… : Pictures, Poetry & DVD
Les Editions Sans Permission 2010

|||||||||||||||||||| FICHE TECHNIQUE
Super 8 – 13 minutes – 2010
Screening copies : Digibeta / MiniDv / Dvd

Réalisation / Direction : Marie Richeux & Cédric Dupire
Poetry & Voice : Marie Richeux
Image : Cédric Dupire
Musique / Music : The History Of Color TV
Production : Studio Shaiprod & Les Editions sans permission
Distribution : Heures Exquises ! / Studio Shaiprod